Merci de patienter...

Aller en haut de la page

Hommage au réalisateur Jean-François Laguionie

Dessinateur émérite, adepte d’une ligne claire à la lisière de l’art naïf, Jean-François Laguionie aime les couleurs douces et les tons pastel. Il met en scène ses dessins avec soin et avec une grande économie de mouvement, selon des méthodes restées longtemps artisanales. Mais ce qu’il aime avant tout, c’est raconter des histoires. « Dans l’animation, le dessin, l’esthétique du film, a tendance à prendre le pas sur le scénario. Je veux, modestement, faire différemment. Ma liberté, je la trouve dans l’histoire ». Né le 4 octobre 1939, il s’essaye à l’animation auprès de Paul Grimault et réalise plusieurs courts métrages dont «La Traversée de l’Atlantique à la rame», récompensé d’une Palme d’or et d’un César. En 1985, c’est en réalisant son premier long métrage, « Gwen ou le Livre des Sables », qu’il y fonde « La Fabrique », studio de production et de réalisation de films d’animation. Puis viendront : « Le Château des singes », « L’Île de Black Mór », "Louise en hiver", « Le Tableau » puis « Le voyage du Prince ». Le cinéaste travaille déjà sur son 7ème long-métrage, « Slocum », deuxième partie d’un diptyque dont « Louise en hiver » était le versant maternel. À suivre...

Le Voyage du Prince

Long métrage de Jean-François Laguionie, Xavier Picard

Un vieux prince échoue sur un rivage inconnu. Blessé et perdu, il est retrouvé par le jeune Tom et recueilli par ses parents, deux chercheurs contraints à l'exil... Le prince, guidé par Tom, découvre avec enthousiasme et fascination une société pourtant figée et sclérosée.

Projections jusqu'au dimanche 15 décembre

en savoir +

Les Mondes imaginaires de Jean-François Laguionie

Programme de court métrages de Jean-François Laguionie

Un acteur, le diable, une demoiselle, un violoncelliste, une bombe, le hasard, Potr’, la fille des eaux, Noé, son arche, l’Atlantique, sa traversée : une décennie de création de Jean-François Laguionie regroupée en un seul programme, une seule histoire. Celle de la représentation des mondes imaginaires, parfois surréalistes, toujours poétiques, de l’un des plus talentueux auteurs du cinéma d’animation français. Sept films réalisés entre 1967 et 1978, hors des modes, hors du temps.

Projections jusqu'au dimanche 8 décembre

en savoir +
Aller en bas de page